Sait-on que sur cent artistes qui oeuvrent, il y a quarante-sept femmes ? En revanche, on sait que sur cent plasticiens notoires, il n'y a que quatre femmes ...

Peu de gens s'en indignent encore, trouvant cela au fond très normal. L'histoire, du reste, leur donne raison, elle est jonchée de noms masculins. 

Faire connaître et reconnaître la puissance créatrice féminine, attester, par l'importance des oeuvres, de sa valeur, de son originalité : un projet séduisant. 

Ce qui est en fait la nouveauté, c'est que l'association Camille est aussi un fond d'achat. Constituée d'aides publiques et de mécénat privé, elle a le dessein, après en avoir fait l'acquisition, d'exposer dans des musées, ou dans des grands lieux culturels, les oeuvres découvertes et choisies par son jury. Elle se propose également de les prêter afin que la diffusion soit aussi large que possible. 

Cette association est une aventure. ceux qui y participent - mécènes, jury, responsables ministériels - nous ont permis d'entreprendre ce qui a la volonté d'être un mouvement culturel puissant et novateur. Qu'ils en soient ici remerciés. 

Michelle Coquillat - Fondatrice de l'association


Peinture

Sculpture

Photographie

Aurélie Nemours
Le cavalier blanc, 1972
huile sur toile, 150 x 150 cm

Sophie Calle
Chambre 12, 1983
,

Rebecca Horn
Uneven Conservation, 1985
, 100 x 78 x 18 cm


Faire connaître et reconnaître les oeuvres des plasticiennes contemporaines, attester de leur importance, de leur originalité, et favoriser leur diffusion dans un large public, sont les buts de l'Association Camille. Les plasticiennes sont sélectionnées par un jury composé de professionnels de l'art, critiques, historiens d'art, conservateurs de musées, journalistes spécialisés, artistes de renom, etc.