La mort de Socrate, 1985
acrylique sur toile, 130 x 324 cm

Sophie Bernard


Née à Paris, le 23 juin 1948.
Installée à La Ruche depuis 1969.
Diplomée avec mention de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 1969.

L'image et son double.
... Dans les oeuvres récentes, on assiste à un curieux mouvement pendulaire entre un idéal formel incarné dans des références à la tradition picturale et une thématique tenant compte des constituants physiques du tableau : toile et châssis.
Par ce biais, se met en place la double fascination du ragard du peintre : fascination pour une généalogie picturale, véritable lien de passage entre passé et présent : fascination pour le temps conditionnel de l'analyse conceptuelle accumulant des indices sur la visibilité artificielle des images. Dans cette perspective, les formes assemblées font l'objet d'une perception douteuse. Tantôt elles sont perçues comme pleines de sens; tantôt elles apparaissent comme des subterfuges faisant de la représentation un genre ambigu qui autoriserait, de ce fait, un échange constant entre langage et silence, figures et masques ...
(Anne Tronche. Extrait de "Opus international", hiver 1983, N°87)